chef d'oeuvre

La posture de coach

La posture de coach : le moteur de vos changements

La posture de coach est une attitude professionnelle d’écoute, de vigilance et de bienveillance particulière à l’exercice du métier de coach qu’il soit coach individuel ou d’équipes, en entreprise ou pour les particuliers.

posture de coachPar sa présence, son attention et son empathie, le coach apporte à son client :

  • Une écoute active sans jugement et sans projection de son expérience de la situation traitée
  • Le respect de la personne ou du groupe de personnes accompagnées
  • Un questionnement stimulant  qui  provoque diverses réactions possibles, favorise l’expression, challenge avec bienveillance et soutient dans la durée.
  • La formulation d’objectifs Smart : spécifiques et motivants, mesurables, atteignables, et réalistes dans le temps donné au coaching. Les objectifs sont directement dépendants du client et alignés avec ses valeurs et son écologie.
  • Un accompagnement et un engagement dans l’atteinte des objectifs : le seul objectif du coach est d’aider son/ses clients à atteindre les siens
  • Le souci continu de l’autonomie du client en l’aidant à mettre à jour ses ressources et à stimuler son potentiel

La posture de coach favorise l’élaboration de solutions par le client pour une plus grande efficacité et un meilleur ancrage des pratiques. Elle permet de lever les freins, d’utiliser et de capitaliser les ressources des individus tout en facilitant un état d’esprit positif et créatif. C’est une des clés de la réussite des changements.

Une posture qui se cultive

La posture de coach s’apprend, c’est pourquoi les coachs sont formés au coaching dans des organismes professionnellement reconnus par la profession.

Ils disposent d’un espace de supervision : les coachs se font eux-mêmes coacher afin d’améliorer leur pratique au service de leurs clients. Ils ont également travaillé sur eux-mêmes (psychothérapie, développement personnel, formations liées aux typologies de personnalités et à la compréhension de la psychologie…), pour leur permettre de se détacher de leur vision du monde, pratiquer l’écoute active et être centré sur le client.

Ils adhérent par ailleurs à une association de coaching et à sa déontologie et continuent de se former régulièrement afin d’élargir et d’approfondir le champ de leur pratique.

La posture de coach et le coach

Outre sa posture, le coach utilise son expérience du fonctionnement des entreprises et du management ainsi que des approches théoriques solides et diversifiées : systémie, sociologie, psychosociologie, psychologie, psychothérapie…

Sa capacité à comprendre les enjeux et le fonctionnement des systèmes complexes lui permet d’élaborer une stratégie d’accompagnement prenant en compte différentes dimensions impactées et intimement liées : la dimension personnelle, la dimension relationnelle, la dimension de l’équipe et la dimension organisationnelle et culturelle de l’entreprise.

Les principaux outils du coach sont : l’Art du questionnement, l’écoute active, la reformulation, le feedback positif, le recadrage, la confrontation et l’insight (prise de conscience) auxquels peuvent s’ajouter divers outils favorisant la créativité et la compréhension du client : inventaire de personnalité, photolangage, bilan des compétences transverses, échelles de stress, domaines de vie, talents…

Tant en coaching individuel que collectif, ces outils permettent d’accéder à une meilleure connaissance de soi, d’envisager la situation depuis des perspectives inexplorées jusqu’alors. Ils visent également à donner des permissions et des protections au regard des solutions que le client élabore, à lui permettre de quitter sa zone de confort pour expérimenter de nouvelles façons de faire et de passer à l’action.