Quelles sont les conséquences psychiques dues à la COVID ?

conséquences psychiques

Des conséquences psychiques répertoriées par l’académie de médecine

Fin mars, l’Académie Nationale de Médecine a alerté sur les conséquences psychiques que peut entraîner un confinement. Dans un contexte anxiogène, de peur de mourir ou de voir mourir un proche, l’isolement affectif, la perte de repères sociaux, la réduction ou la perte d’activité professionnelle produisent un cocktail délétère dont une des conséquences les plus graves serait de provoquer un état de stress post-traumatique.

Pourtant, un autre sondage réalisé pour France Info se veut plutôt rassurant : « les Français ne se sentent pas globalement déprimés ». Cet optimisme ne doit cependant pas faire oublier les autres chiffres du sondage qui montrent une disparité sociologique importante : 50% des femmes se sentent anxieuses et stressées (contre 36% des hommes), et si “seulement” 32% des parents trouvent leurs enfants nerveux, le pourcentage monte à 58 % pour les familles vivant dans moins de 30 m² et à 70% lorsqu’elles vivent dans une banlieue dite “défavorisée”.

Alors qu’est-ce qu’un trauma psychique ?

En grec ancien, trauma signifie blessure. Après un événement traumatique, différents événements peuvent se manifester de façon différée : pensées morbides, cauchemars, sentiments de culpabilité et d’impuissance envahissent la vie et créent des blessures invisibles et une souffrance chronique qui laisseront des cicatrices psychologiques, comme une blessure sur le corps. Irritable, repliée sur elle-même, la personne qui subit un traumatisme peut sombrer dans une dépression (tristesse, sentiment de fatigue physique et psychique), être atteinte de crises de paniques, développer des maladies psychosomatiques (ulcères gastro-duodénaux, hypertension artérielle) voire des idées suicidaires.

Peut-on parler de trauma psychique post confinement ?

Les sources de l’anxiété peuvent aussi être associés à la sur-information et aux conséquences du confinement sur les finances familiales plutôt qu’au confinement lui-même. « Parler de stress post-traumatique est trop fort et n’est pas adapté à la situation, même si la quarantaine peut effectivement entraîner des symptômes de stress aigu, voire des dépressions, et qu’il peut contribuer à renforcer les troubles de personnes déjà fragiles, selon le professeur Wissam El-Hage, il vaut mieux parler de conséquences psychiques».

Que pouvons nous faire en tant que coach ?

Nous voyons actuellement affluer des demandes en coaching concernant l’envie de changer de profession, de vivre différemment, dans d’autres régions, de se prémunir ou d’anticiper un licenciement… Tous ces objectifs correspondent au sens de la vie que nous pouvons prendre en charge et si nous avons des compétences complémentaires en psychologie, nous pouvons aussi résoudre quelques problématiques quotidiennes liée à la Covid.

Pour mieux comprendre et accompagner la résolution du stress, vous pouvez vous procurer dans la boutique l’e-book : Le coaching cognitivo comportemental expliqué aux coachs.

(cc) Outilsducoach 2020, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire