Le coaching des sportifs

coaching de sportifs

Le sportif de haut niveau évolue dans un milieu particulier.

C’est quelqu’un de passionné qui a une vocation. Il ne travaille pas pour gagner de l’argent mais pour gagner. Il n’a pratiquement pas de vie privée. On peut retrouver le même fonctionnement pour toutes les professions / passions : artistes, acteurs, comédiens…

C’est un individu à part entière qui demande d’avoir une relation intime coach/coaché et qu’elle soit inconditionnelle.

En France, le coach sportif est presque toujours un ancien athlète qui aide son champion à trouver en soi les ressources pour se dépasser. Pourtant, il n’est pas obligatoire de maîtriser la discipline du sportif. Mais il faut « bien » maîtriser son expertise : le coaching.

Selon Tim Gallewey, le but du travail d’entraînement est de libérer le potentiel du joueur, pour le porter à son niveau de performance optimal. Il s’agit de lui apprendre à apprendre par lui-même et non pas de lui faire ingurgiter un savoir extérieur.

C’est une bête de travail

Le sportif a une très forte auto motivation qui fait sa réussite. C’est la recherche du succès. Nous sommes là dans la société du faire. Pourtant, ce sont souvent des gens en quête de sens car ils sont rentrés très tôt dans la carrière. Le coaché est une « bête de travail ».  Il doit s’entraîner 7 à 8 heures par jour. Il est toujours en train de s’auto évaluer. Il n’est jamais relax dans sa tête. Bien souvent, il n’a pas eu d’enfance, ni d’adolescence avec des copains, ni de sorties car il doit toujours faire attention à se coucher tôt, à bien s’alimenter, à s’entraîner et à rester en forme.

Souvent, il n’a pas intégré dans quel état il avait gagné car au moment de la victoire, il est arrosé de champagne, d’argent, d’interviews… Il peut être victime du mécanisme de l’argent et il est souvent en représentation.

Le sportif est tout le temps en train de rendre des comptes. Malgré sa passion, il se sent quelqu’un de bien que s’il gagne. Malheureusement, il n’est pas seulement de la graine de champion où tout va bien. Il faudra lever les à-priori sur le fait de perdre.  Le coach est donc là pour faire comprendre à son client, sa réalité intérieure et comment elle influence ses résultats.

Le coach plus que l’entraîneur inscrit son intervention dans un cadre planifié et vise à maximiser la performance dans un objectif de compétition; il entretient une relation affective avec ses clients.

Le profil du sportif

  • Le sportif est un passionné, souvent dans le TOUT ou RIEN.
  • Il est compétent, il sait faire : il a besoin de faire mieux et encore mieux.
  • Il sait ce qu’il veut comme performance, il a des objectifs.
  • Il est compétiteur: il aime être le meilleur, gagner et être reconnu.
  • C’est un challenger : il aime se dépasser.
  • Il travaille énormément et ne vit que pour sa performance.
  • Il est peu habitué à s’occuper de sa personne.
  • Il s’écoute peu et souvent mal sur le plan émotionnel et affectif.
  • Il a des croyances très fortes à la fois porteuses et limitantes (chance, superstition, opportunités, réussite, échec…).
  • Il a une tendance à la psycho-rigidité (généralités, croyances, culture sportive…)
  • Il est d’une grande sensibilité souvent inhibée.
  • Il est constamment sous pression: résultats, évaluation, concurrents, ses managers, les médias, les tensions physiques, son hygiène de vie, le regard des autres, les problèmes de poids, de blessures, implication de son nom, de son image et de sa réputation…

pour bien coacher les sportifs, vous pouvez vous procurez dans la boutique notre e-book : “Le coaching des sportifs.”

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire