Coaching ou thérapie ?

Pourquoi ou comment ?

On entend souvent dire en coaching l’affirmation fausse suivante :  le coaching intervient sur le comment et la thérapie sur le pourquoi. Ce serait donc une question de « profondeur ». Mais de quelle(s) thérapie(s) parle-t-on ?

Certes la psychanalyse travaille en profondeur et sur plusieurs années mais ce n’est pas la seule : il y a aussi les psychothérapies d’inspiration analytique, la Gestalt thérapie (qui travaille sur les émotions et laisse de côté le mental), l’analyse transactionnelle etc. Une personne qui souhaite comprendre et travailler sur le pourquoi ne sera donc pas face à l’ alternative coaching ou thérapie ?

Coaching et thérapies orientées sur le comment

En revanche, la question pertinente se posera pour une personne qui voudrait choisir entre coaching ou thérapie orientée sur le comment ? 

Prenons l’exemple de la thérapie brève qui est très proche du coaching.

Démonstration :

Coaching

Thérapie Brèves (TB)

Client

Patient

Objectif

Problème

Questionnement

Questionnement

Ecoute active

Ecoute active

Reformulation

Reformulation

Feedback positif

Recadrage

La position positive inconditionnelle

Optimisme thérapeutique

Synchronisation, empathie, position de vie

Synchronisation, empathie, position de vie

Demande forte

Injonction thérapeutique

Engagements

Tâches

12 à 15 séances

 10 séances

70 à 150 euros / heure (coaching de particuliers)

60 à 80 euros la séance de 50 min

 

Objectifs ou problèmes ?

Alors où est la différence ? Ne serait-ce qu’une question de vocabulaire ?
En fait, c’est une question d’objectif ! Le client veut-il :

  • comprendre (thérapies longues) ? 
  • atteindre un objectif (coaching) ?
  • résoudre une difficulté ou un problème (thérapies brèves, thérapies orientées solutions, thérapies comportementales et cognitives ) ?

Sans se contredire, on peut aussi, en séance de coaching, résoudre des problèmes grâce à un questionnement spécifique centré sur la résolution de problème.  Certains coachs, formés à la thérapie brève,  utilisent dans leurs séances le questionnement centré sur les tentatives de solutions.

En fait, c’est plutôt  une question de lieu , de pratique ou de ressenti. Il est plus facile d’utiliser le coaching en entreprise car il répond mieux à la réalisation d’objectif, la demande de performance et permet la mise en place de critères de mesure et d’évolution. Par contre en live coaching, il est possible avec une double formation (coach et thérapeute) de panacher coaching et thérapie en séance.

Si le coach n’est pas formé à une quelconque thérapie, il s’abstiendra d’aller sur le terrain de la résolution de problèmes et renverra son client à des thérapeutes qu’il connait pour avoir fait lui-même un chemin en ce sens. 

Si votre client se dit : « pas besoin d’aller mal pour aller mieux » alors n’hésitez plus. Le coaching, “thérapie du bien portant”, aide à franchir plus facilement un cap : concours, entrée dans la vie active, changement de métier ou évolution de carrière, séparation, licenciement, retraite… Il aide à redéfinir un projet professionnel ou personnel et permet de valoriser au mieux talents et compétences.

En conclusion, si vous avez un doute sur ce que désire votre client, demandez-lui s’il veut : Comprendre ? Guérir ? Agir pour atteindre des objectifs qu’il n’a jamais pu atteindre seul ? En combien de temps ? Et à quel prix ? En tant que coach, nous devons pouvoir expliquer les différences entre psychiatres, psychologues, psychothérapeutes et connaître différentes thérapies pour bien orienter nos clients.

(cc) Outilsducoach 2019, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire