A la rentrée, tout change au bureau !

bureau

On ira au bureau pour les réunions

Rappelons que, avant le Covid-19, il était de bon ton de dire du mal des réunions. On prétendait même les fuir. A la rentrée, on ira au bureau exprès.

Puisque le bureau sera de moins en moins le lieu de la production individuelle, les journées où les équipes vont se retrouver sur site seront des journées collaboratives et collectives. Avant la crise, on était à 60 %, 70 % de postes de travail classiques et 30 % à 40 % de surfaces collaboratives. A la rentrée, ce sera plutôt 50/50 pour l’espace de travail et l’espace collaboratif.

Paradoxe du monde post-Covid-19, on ira donc au bureau pour être à plusieurs, quand c’est justement le fait d’être à plusieurs dans la même pièce qui est risqué. Le code du travail demandant qu’on puisse voir l’extérieur depuis son poste de travail, les salles de réunion étaient souvent aveugles ou en sous-sol; les voilà qui remontent aux places des anciens bureaux, lesquels sont déjà très malmenés pas les bureaux partagés¹.

Les aménagements de bureau en question

Accélérée comme le reste par le Covid-19, la tendance est à la variété des formats pour se prêter aux différents usages. Dans une grande entreprise agro-alimentaire, on comptait déjà dix-sept formats de salles de réunion avant l’épidémie. On ne les appellera plus ainsi, les réunions ayant mauvaise réputation. On dira plutôt  « espaces projets ». Rappelons que leur nom de « salles de communication », utilisé dans les années 80² n’a pas fait triompher la communication, pas plus qu’on ne s’est jamais cru en vacances en allant en réunion en salle Maldives.

Le retour du bureau à porte

Bien sûr, avec les jours de télétravail, les gens qui feront le déplacement seront déçus de trouver moins de monde que prévu et pas seulement à cause des demi-jauges. Il faudra laisser de la place aux absents : depuis que des managers ont eu l’occasion de travailler depuis leur résidence secondaire, ils ont compris le sentiment d’exclusion de ceux qui, sur leur écran, voient les autres à touche-touche dans la vraie vie. Ils veulent donc revenir pour participer à la vie collective mais maintenant ils réclament des bureaux fermés. Comment les entreprises vont-elles pouvoir satisfaire toutes ces nouvelles demandes ?

Les architectes et aménageurs d’espace réfléchissent déjà à l’aménagement des bureaux pour les années à venir : finis les armoires à dossiers (le papier peut transporter le virus) et les grands open spaces où on se parle en face à face : il y aura plus de salles de réunion pour travailler en collaboratif même si on y sera masqué.

Les dirigeants vont devoir penser « Out of the box »  pour changer croyances et comportements de la vie de bureau.

Pour les aider dans cette tâche, découvrez dans la boutique l’ebook : « L’approche cognitivo comportementale expliquée aux coachs », vous y trouverez 6 exercices pratiques pour accompagner les changements de comportements en entreprise ou dans la vie au quotidien.

¹ Bureaux non exclusifs à une seule personne

² Comme le signale François Cusset dans son livre La Décennie – La Découverte, 2008

(cc) Outilsducoach 2021, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Pour en savoir plus merci de consulter les CGU.