Peut-on coacher sa famille ?

coaching familial

Le coaching familial pour aider son entourage 

Durant votre formation de coaching, on vous a dit que vous ne pouviez pas coacher un membre de votre famille. Il y a plusieurs raisons à cela, car :

  • Vous risquez de ne pas oser le confronter pour le protéger
  • Malgré le cadre, il est plus compliqué d’assurer une confidentialité totale
  • Votre proche essaiera de vous faire passer des messages
  • La personne peut ne pas livrer toutes ses difficultés
  • Votre lien à la personne peut mettre en danger la relation personnelle
  • Vous pouvez avoir envie de conseiller plus que coacher
  • Votre proche peut vous reprocher un jour de l’avoir « mal » conseillé
  • Ou de ne pas avoir su lui ouvrir les yeux sur telle ou telle situation
  • Il est difficile de fixer le prix : tarif normal ou prix d’ami

Alors si vous pensez que cela ne s’applique pas à vous parce que vous savez compartimenter, rester objectif en toute circonstance et vous avez fait une psychanalyse qui vous permet de ne pas vous projeter, alors vous pouvez essayer de coacher un proche.

Au début, les séances se dérouleront parfaitement et cela vous engagera à continuer. Néanmoins, vous verrez le comportement du coaché changer car vous ne serez plus dans le lien intime qui caractérise la relation avec un proche. Même s’il comprend quel est votre métier et qu’il fait la part des choses entre le professionnel et le proche, il pourrait vous reprocher « de ne pas le comprendre » ou rejeter « une confrontation ». Vous-même serez plus sur la retenue pour conserver votre position haute. Vous serez à l’écoute, dans l’empathie mais comment confronter ? Recadrer ?

Donc si un membre de votre famille vous demande de le coacher et que vous acceptez ;

  • Travaillez à partir d’un « micro » objectif de quelques séances (3 à 4) :
    • Rédiger un CV
    • S’entraîner à la prise de parole
    • Réfléchir à des loisirs
    • Réfléchir au job / maison / partenaire idéal…
  • Si vous sentez que le lien se transforme, proposez-lui de rencontrer un confrère.

Si vous voulez faire du coaching familial, orientez-vous plutôt vers des membres de votre famille qui ne soient pas du premier cercle (parents, enfants, conjoint, amis) et prospectez  plutôt vers des personnes dans votre entourage : voisins, parents d’élèves, adolescents, retraités etc.

Pour vous aider à développer votre pratique du coaching familial,  découvrez dans la boutique le pack : “Je me spécialise dans le coaching familial“.

(cc) Outilsducoach 2020, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire