Coronavirus, changement de type 1 ou changement de type 2 ?

changement de type 1

Après le déconfinement, quel changement allons nous vivre ?

La crise sanitaire fait apparaître sur les réseaux sociaux et dans les médias deux grandes tendances de pensée qui font référence au changement de type 1 ou 2, cher à la systémie. 

Un changement de type 1 

Certains imaginent que grâce à cette crise, le monde va effectuer un grand changement de type 2. Nous allons devenir plus solidaires grâce à la crise financière et la remise en cause du capitalisme financier. Nous allons revenir à un capitalisme plus sobre et plus familial. Les patrons partageront leur revenu avec leurs employés. Il y aura moins de distribution de dividendes. Nous allons revenir à une sobriété heureuse où nous dépenserons et consommerons moins. Nous irons moins dans les salles de spectacles et au cinéma car nos habitudes vont profondément changer avec  les possibilités offertes par la vidéo à la demande. Nous avons découvert pendant le confinement qu’on pouvait aller au musée, au théâtre et assister à des concerts virtuellement. Nous avons redécouvert le temps de prendre plus de temps puisque nous ne nous déplaçons plus. Nous voyagerons moins à travers le monde.  Nous allons relocaliser notre industrie et nous consommerons beaucoup plus du Made in France. Finis les bananes, les avocats, les ananas et les mangues, nous allons revenir à la consommation de fruits et de légumes de saison et produits localement etc.

Un changement de type 2

Le deuxième courant de pensée est bien plus pessimiste. Les économistes disent qu’il faut relancer l’économie car sinon des entreprises vont faire faillites et cela créera des millions de chômeurs et de la misère supplémentaire. Les entreprises réclament déjà la suspension de certaines lois du code du travail, afin que nous puissions travailler plus ou ne pas prendre tous nos congés en 2020. Ils nous expliquent que, comme après la crise de 2008, il y aura un rebond de la consommation,  avec une augmentation de la pollution.

Alors changement de type 1 ou changement de type 2 ?

Vincent Charlet, expert en innovation et délégué général de la Fabrique de l’Industrie écrit dans Le Monde du 19 avril dans un article intitulé Le mirage d’un autre monde que : « Dans moins de deux ans, les Français achèteront encore plus sur Internet, seront plus nombreux à partir au soleil . Un autre monde n’arrivera pas de sitôt et pas à la demande des consommateurs, parce que la réparation passe aussi par l’oubli.»

Alors qu’allons-nous vivre ? Un changement de type 1 ou un changement de type 2 ? Que nous dit la systémie à ce sujet ?

Tout système tend à réduire les variations qu’il connaît et à les maintenir dans des limites acceptables, des marges de tolérance en-deçà desquelles le système continue de fonctionner. Le réfrigérateur et son thermostat sont un bel exemple de changement de type 1 : si la température intérieure dépasse 4°C, le thermostat indique au moteur du réfrigérateur de se mettre en marche pour refroidir jusqu’à atteindre la température de 0°C, et là, le moteur s’arrête…puis se remettra en marche si la température remonte.

Ainsi, un système ouvert possède des mécanismes de régulation qui lui permettent de se maintenir dans un état stable, en toutes circonstances, même lorsque l’environnement change. Ces « changements permanents » permettent la vie d’un système humain. On appelle cela un changement de type 1.

Mais parfois, ces principes de régulation ne suffisent plus : soit le système meurt (notez le nombre de réfrigérateurs qui tombent en panne en période de canicule…), soit il opère « un changement de type 2 » : tout le système est modifié, il n’a plus le même type d’interactions entre ses éléments et il retrouve une nouvelle homéostasie avec de nouvelles règles de régulation. On peut considérer l’adolescence ou la crise de milieu de vie comme un changement de type 2. Les changements de paradigme sociétaux (par exemple : émancipation de la femme, grandes inventions telles que l’imprimerie ou internet) sont des exemples de changements de type 2 : les interactions entre les éléments du système sont d’une nouvelle nature, c’est donc l’ensemble du système qui a évolué.

Pour aller plus loin et comprendre les changements ou aider vos  clients à implémenter des changements de type 2, vous pouvez vous procurer dans la boutique l’e-book : « La systémie expliquée aux coachs.»

(cc) Outilsducoach 2020, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire