Chagrin d’amour, comment l’accompagner ?

chagrin d'amour

Chagrin d’amour, quels sont les moments critiques d’un couple ?

De nombreux moments critiques sont souvent le prétexte d’une rupture amoureuse dans un couple qui entraine un chagrin d’amour. La désidéalisation qui marque la fin de la passion du début, une aventure extraconjugale ou la mort d’un enfant sont les circonstances qui provoquent les plus hauts taux de séparation. Mais l’arrivée d’un enfant, le déménagement, une promotion ou une perte d’emploi, le départ des enfants et la mise à la retraite sont aussi des moments susceptibles de provoquer une rupture.

Le couple est source de conflits, souvent insolubles, et passe nécessairement par des moments critiques. Il ne faut donc pas prendre la décision de quitter sur un coup de tête. Surtout après une dispute avec son partenaire et malgré son intensité. Ces conflits et crises confrontent les partenaires et les forcent à évoluer ; Il vaut mieux y réfléchir et trouver des solutions sous peine de répéter le même scénario ailleurs. En revanche, il faut quitter au plus tôt les relations toxiques. Celles qui isolent, font perdre petit à petit l’estime de soi et la confiance en soi et en l’autre, les relations violentes psychologiquement et/ou physiquement.

Les étapes d’un chagrin d’amour 

Ce sont les mêmes que pour le deuil et existent autant pour la personne initiatrice de la séparation que pour la personne abandonnée.

  1. Le déni de la séparation 
  2. Envahissement d’émotions : colère, tristesse, culpabilité, désarroi, doute, frustration, ambivalence…
  3. Le marchandage : l’initiatrice voudrait que l’autre apporte des changements que l’abandonnée sera prête à faire lorsque l’initiatrice annoncera sa décision de rompre ;
  4. La tristesse (voire dépression) : la tristesse mène à la résignation laquelle peut être vécue parfois pendant des années avant que la personne initiatrice annonce sa décision, tristesse (voire dépression) qui débutera alors pour la personne abandonnée ;
  5. L’acceptation : l’annonce de la décision par l’initiatrice est vécue comme une délivrance, alors que l’abandonnée mettra parfois d’un à cinq ans pour y arriver. La différence entre la résignation et l’acceptation, c’est que la première est subie alors que l’acceptation initie une nouvelle vie.

Quels sont les symptômes physiques et psychologiques ?

  • Les répercussions somatiques d’un chagrin d’amour sont nombreuses et variées : crampes intestinales, nausées, diarrhées, maux de tête et de dos, indigestion, insomnie, perte de libido et d’appétit, hypertension, agitation, fatigue intense, perte de poids et, parfois, troubles cardiaques. On voit aussi, chez les hommes, un taux de surmortalité plus élevé que celui des femmes.
  • Les répercussions psychologiques sont différentes selon les personnes. En plus de toutes les émotions énumérées ci-dessus, peuvent s’ajouter une perte de confiance et d’estime en soi, de l’asociabilité, des réactions paranoïdes, des idées obsédantes, du mutisme, des ruminations… voire pire : suicide, féminicide et familicide.

Quelles sont les stratégies pour survivre à une rupture amoureuse ?

1/ Les amoureux deviennent nostalgiques lorsqu’ils se rappellent les moments heureux de la relation passée. Ce faisant, leur cerveau reproduit de la dopamine, associant plaisir et souvenir, et renforce l’engramme*. Un moyen simple pour accélérer l’acceptation de la rupture consiste à se remémorer tous les moments difficiles passés avec le partenaire et à faire une liste de tous ses défauts par écrit et sortir la liste lors de périodes nostalgiques.

2/ Il est préférable aussi de conserver ses activités professionnelles, sociales, sportives ou culturelles voire les développer pour ne pas se sentir seul. Si on cesse de travailler ou si on s’isole, on accentue le vide créé par la rupture et on a plus de temps pour ruminer. Se forcer à travailler ou à sortir, malgré la douleur, aide à penser à autre chose et diminue le temps où le cerveau est envahi par la perte. Non seulement il vaut mieux demeurer actif, mais aussi profiter du temps libre pour réaliser des projets ou des rêves longtemps mis de côté car investi par le couple et la famille.

3/ Avant de retrouver l’amour (même si celui-ci peut être un bon antidote), il vaut mieux prendre le temps de se délier totalement. Et faire le bilan de la ou des relations amoureuses passées.  Cela permet de pointer  les faits ou les perceptions de la situation qui n’ont pas réussi à réaliser le rêve d’un amour à long terme et de les travailler avec un love coach par exemple.

Comment faire le bilan d’un chagrin d’amour ?

Inutile d’essayer de se convaincre qu’on n’est pas fait pour l’amour ou que personne ne veut de nous, voire qu’il vaut mieux ne pas aimer pour ne pas souffrir car la souffrance provoquée par l’absence d’amour est pire que la souffrance d’un chagrin d’amour.

Toute rupture est un moment critique qui est un tournant dans la vie de chacun. Elle remet personnellement en question : conditionnements,  habitudes et croyances acquises pendant l’enfance et l’adolescence au sujet de l’amour et de la vie à deux. Une séparation oblige à s’adapter à une nouvelle situation voire à une vraie conduite de changement. Cela prend du temps et on ne meurt pas d’un chagrin d’amour.

Cela peut même permettre  de découvrir des ressources insoupçonnées et une nouvelle vie qu’on n’avait même pas imaginée.

Pour aider vos clients à retrouver leur partenaire « idéal », vous trouverez dans la boutique le pack : « Je me spécialise dans le Coaching de l’amour ».

* Engramme : Trace organique laissée par un événement dans le fonctionnement bio-électrique du cerveau et qui constituerait la base matérielle du souvenir.

(cc) Outilsducoach 2023, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Pour en savoir plus merci de consulter les CGU.