Accompagner commerçants et patrons dans la reprise

commerçant

Comment accompagner les commerçants dans le monde d’après ?

La crise du coronavirus unit les salariés et leurs patrons dans l’un des sentiments les plus humains : la peur. Pour tous, elle est physique. Chez les seconds, elle est aussi juridique. Les commerçants et petits patrons ont peur, d’abord parce qu’ils ne veulent pas mettre leurs salariés en danger ; ensuite, en raison de leur obligation de résultat en matière de santé et de sécurité. La crainte de voir leur responsabilité mise en jeu est un frein considérable pour nombre de petits patrons.

La loi dit clairement que l’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés. Elle prévoit qu’il doit prendre des mesures de prévention et veiller à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances. Une crise sanitaire est un changement de circonstances qui doit conduire le dirigeant à s’assurer que les mesures qu’il met en œuvre habituellement sont toujours adaptées ou doivent l’être pour
protéger les salariés contre les risques de contamination.

II en va de l’intérêt des salariés mais aussi des entreprises et des commerces car la présence des salariés à leur poste dépendra largement de leur confiance dans la capacité de leur employeur  à répondre à leurs inquiétudes et à les protéger contre les risques spécifiques liés au virus, notamment ceux qui sont en contact avec les clients.

Quelles sont les règles à respecter dans l’environnement de travail ?

En matière de droit, l’obligation de résultat s’oppose à l’obligation de moyen. Dans le premier cas, l’entreprise est considérée comme responsable si son salarié subit des atteintes. Dans le second, elle est exonérée de sa responsabilité si elle a fourni à ses salariés des moyens de se protéger :

  • Les règles de distanciation (1 mètre minimum) et les gestes barrières,
    simples et efficaces, doivent impérativement être respectés.
  • L’employeur doit s’assurer que les règles sont effectivement respectées, que savons, gels, mouchoirs sont approvisionnés et que des sacs-poubelles sont disponibles.
  • Les réunions doivent être limitées au strict nécessaire et peuvent continuer à se faire en visio (pour les grandes entreprises).
  • Les regroupements de salariés dans des espaces réduits doivent être limités.
  • Tous les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés.

Avec qui le commerçant ou le patron peut-il partager ses craintes ?

Alors, avec qui partager ces craintes, à qui en parler ? Les commerçants et les petits patrons ne savent pas toujours comment régler les problèmes, se confier à quelqu’un dans l’entreprise est exclu et les réponses trouvées sur Internet ne suffisent pas toujours. 

Pour accompagner commerçants et patrons dans cette période de doute, les coachs sont bien placés pour se mettre à l’écoute, questionner peurs et croyances. Pour affiner votre questionnement, reportez-vous aux fiches pratiques éditées par la CCI.

Pour vous aider dans l’accompagnement des commerçants et des patrons, Outils du coach met à votre disposition dans la boutique, l’e-book : Le coaching des commerçants et le pack : Je me spécialise dans le coaching des dirigeants.

(cc) Outilsducoach 2020, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire