Passer au coaching digital, comment sortir du lot ?

Coaching digital

En 2012, selon une étude américaine, le coaching se répartissait entre  41% en face-à-face, 31% par téléphone, 17% en visioconférence et 11% par courrier électronique. Depuis, l’e-coaching  a explosé et les plateformes de coaching digital apparaissent sur le marché et se développent.

Passer au coaching digital : est-ce une bonne nouvelle ?

Depuis le confinement, nous savons que le coaching à distance marche. Est-ce pour autant une bonne nouvelle ? Thierry Chavel témoignait en mars 2022 : « D’un côté, la relation d’aide par visioconférence est efficace à trois égards. C’est un facteur de productivité : une séance à distance commence et finit à l’heure et le temps de déplacement est aboli. C’est un facteur de simplicité du cadre : la connexion est relativement sécurisante et les conversations sont d’une qualité technique « presque » parfaite, si l’on fait abstraction du médiocre contact visuel. Enfin, c’est un facteur d’économies : l’oxymore de la présence virtuelle rend le lieu physique inutile pour un entretien avec le prescripteur pour une séance.

D’un autre côté, la version à distance de l’accompagnement en est un modèle réduit. Les études citées souvent en sa faveur (Geissler et alii, 2014, Filsinger, 2014, McLaughlin, 2013) légitiment l’usage intensif du coaching à distance exclusivement sur la satisfaction de la personne coachée, son confort et l’atteinte de ses objectifs. Même si cela fonctionne, c’est en liquidant l’essentiel de la rencontre humaine, faite d’un « je ne sais quoi » de déception et de frustration, et d’un « presque rien » d’inconfort et de risque. De quoi se prive-t-on au juste avec des hommes troncs en deux dimensions ?

  • De ce qui fait masse, c’est-à-dire un corps avec ses sensations, ses humeurs et ses odeurs.
  • De tout ce qui ne fait pas surface, comme le vide ou la question sans réponse.
  • De ce qui échappe à l’illusion de maîtrise, comme la surprise ou l’aléa du spectacle vivant. »

Comment choisir une plateforme de coaching digital ? 

Donc si vous choisissez une plateforme de coaching digital, posez-vous les questions ci-dessous pour vous assurer que vous êtes en accord avec :

  • La déontologie des associations professionnelles. Comment se fait le contrat de coaching autour des objectifs avec ou sans tripartite ? Client, coach, organisation du client ou entre la plateforme et le coaché ? Quel accès avez-vous aux feedbacks donnés suite aux sessions par le coaché ? Apparaissent-ils sur votre tableau de bord ? Sont-ils envoyés dans votre boite d’emails ?
  • Le professionnalisme de votre métier. La plateforme requiert que vous ayez des qualifications et certifications spécifiques : quelle formation ? Combien d’heures de coaching effectuées ? Quelle supervision ? Quels outils ? Est-ce du déclaratif ou devez-vous fournir vos certificats ? La plateforme offre-t-elle de la supervision ?
  • La sécurité et la gestion des données. La plateforme enregistre-t-elle les sessions (contrôle qualité). Ces enregistrements viennent-ils nourrir la BDD de la plateforme ? Quels types de données la plateforme analyse-t-elle ? Et qui a accès à ces données ? Comment la confidentialité est-elle protégée ? Par qui ? Est-ce cryptée ? Comment la plateforme fait le matching entre le coach et le coaché et sur quel critères ? Y a-t-il un classement des coachs dans l’annuaire ? Sur quels critères se fait-il ?
  • Les tarifs  – Quel type de contrat ? Mensuel ? Annuel ? Par projet ? Devez-vous payer pour être référencé ? Est-il exigé une exclusivité de votre présence ? Quel pourcentage du prix payé par le client vous est-il reversé ? Etes-vous d’accord avec cette répartition ? Quelles sont les conditions de résiliation de votre présence sur la plateforme ?

Pourquoi se certifier à des outils pour émerger sur les plateformes ?

A propos des outils de coaching, rappelez-vous que si vous êtes coach en entreprise, les outils (de motivation, typologies de personnalité, engagement, énergie au travail…) rassurent les services RH qui les utilisent déjà car ils permettent, en plus de vos compétences de coach, « d’objectiver » la relation en apportant un point de vue « scientifique ». Par ailleurs, cela peut vous donner un avantage concurrentiel par rapport à vos confrères sur les plateformes de coaching digital.

Et, si comme Thierry Chavel vous préférez coacher en présentiel, voici ses conseils si vous devez passer par le distanciel :

  • « Mener a minima une rencontre physique
  • Compenser la distance froide par un surcroît de créativité
  • Verbaliser la dépendance et l’inassouvissement que produit l’interaction numérique.
  • Et se rappeler que le seul outil du coach, c’est lui-même ».

Pour vous aider dans la professionnalisation de votre métier, vous pouvez choisir une formation dans la boutique ou une certification à un outil comme le Work Energy Analysis®.

(cc) Outilsducoach 2022, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Pour en savoir plus merci de consulter les CGU.