Neurosciences, pratiques managériales et coaching : effet de mode ?

neurosciences

Un article de la Harvard Business Review France déclare dès 2017 que les neurosciences vont révolutionner la façon de manager.

Les neurosciences : un effet de mode ?

Les neurosciences recouvrent l’ensemble des disciplines étudiant le système nerveux, notamment le système nerveux humain. Elles prennent leur essor dans la recherche neurologique et neurobiologique. L’imagerie médicale a grandement contribué à ses avancées.

Pour les auteurs Ricardo Croati et Erwan Devèze, les neurosciences sont bien plus qu’un effet de mode.

On pourrait en effet se poser la question de l’effet de mode car dès la 2ème moitié du XXème siècle, les neurosciences s’invitent dans les sphères des sciences humaines et du management. Le systémicien Paul Watzlawick utilise dès les années 70 l’analogie cerveau droit / cerveau gauche pour décrire les psychés rationnelles et logiques vs celles plus émotionnelles et intuitives. L’intelligence émotionnelle mise en valeur par le neuroscientifique Antonio Damasio est popularisée en parallèle par le psychologue Daniel Goleman dans les années 90. Et la théorie des trois cerveaux est déjà présente dans les formations au management avant les années 2000…

Assisterait-on à un « revival » des neurosciences, remises au goût du jour, en management, par souci de preuves scientifiques ? 

Une forte avancée des neurosciences au XXIème siècle

Pour les auteurs : « Le développement exponentiel des neurosciences est la combinaison de deux phénomènes : les spectaculaires progrès de la recherche qui vit son âge d’or grâce,  à la neurobiologie et la neuro-imagerie ; l’avènement de la révolution numérique qui bouleverse en profondeur modes de vie, rapport à l’autre, environnement et travail et nous conduit à nous réinventer en utilisant notre cerveau autrement ».

Les neurosciences permettent d’expliquer finement le fonctionnement du cerveau et ont mis récemment en valeur :

  • Le concept de neuroplasticité : ce sont les mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier dès la phase embryonnaire mais aussi lors d’apprentissages.
  • Les neurones miroirs, qui présentent une activité aussi bien lorsqu’un individu exécute une action que lorsqu’il observe ou imagine un autre individu exécuter la même action (d’où le terme de miroir).
  • La puissance des processus inconscients: c’est-à-dire des processus neurobiologiques dont nous n’avons pas conscience, exemple, les effets de notre troisième cerveau : l’intestin. Etc.

Pour les auteurs : « La science s’emballe et nous n’en sommes qu’au tout début ».

Des domaines d’application d’une grande utilité en management.

Les neurosciences sont à même d’expliquer et d’orienter les meilleures pratiques managériales.

« Plus d’efficacité et de bien-être du côté des équipes, des managers mieux armés pour analyser les résistances aux changements, accroître la motivation de leurs collaborateurs et en définitive affirmer leur leadership… C’est toute la promesse des neurosciences en entreprise. »

« Cette connaissance inédite nous donne une nouvelle opportunité, celle de manager de façon plus efficace » avec un double objectif : pour l’individu, être plus épanoui et engagé ; pour l’entreprise, être plus performante et compétitive ». « Lorsque les neurosciences mettent un pied dans l’entreprise, dans cet antre de l’autorité, des règles et des process, c’est pour y apporter de l’intelligence et du mieux-être à toutes celles et ceux qui tentent d’échapper à la frénésie ambiante si stressante Cela permet aussi aux managers de mieux décrypter les comportements, d’analyser les résistances aux changements, de maîtriser le stress, de stimuler la motivation des collaborateurs et en définitive de mieux affirmer leur leadership. »

Comment travailler avec les neurosciences ?

On peut au travers de la formation et du coaching transmettre des connaissances sur le fonctionnement du cerveau.

Une fois que le manager comprend l’apport des  neurosciences, il peut opérer un changement de modèle mental et modifier sa vision du monde sur le management, la motivation, la performance… « Ceci passe par l’inhibition du cerveau automatique inconscient et la stimulation du cerveau adaptatif via une meilleure activation du cortex préfrontal. C’est ainsi qu’un individu pourra modifier ses représentations mentales (certitudes, freins, peurs, croyances limitantes…), porter un regard neuf sur son environnement professionnel, et apporter des solutions nouvelles et efficaces à des problématiques anciennes, récurrentes et non résolues, notamment en termes de gestion d’équipes et du stress ».

On comprend pourquoi les neurosciences investissent également le domaine du coaching. Nous disposons, grâce aux neurones miroirs, d’une explication scientifique au pourquoi le coaching est si efficace.

Pour vous aider à proposer un outil fondé sur les neurosciences à vos clients et en entreprises qui en sont demandeuses, retrouvez dans la boutique la certification : “Je deviens consultant certifié à profil’INC®”

(cc) Outilsducoach 2022, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Pour en savoir plus merci de consulter les CGU.