C’est la fin du bureau individuel !

bureau individuel

Aujourd’hui en France 16% des salariés travaillent en « Flex office », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas un bureau individuel et attitré. On se souvient qu’à la fin des années 80, Andersen avait été le premier à adopter ce mode de fonctionnement : quand le salarié arrive le matin, il choisit un bureau qu’il aménage avec ses affaires stockées la veille dans son casier personnel (comme un casier de piscine).

Le bureau individuel disparait

On est passé d’1 à 0,7 poste par salarié. Ce qui peut permettre aux entreprises de faire des économies sachant que l’immobilier est la deuxième dépense après les salaires.

Mais, nombreuses sont les entreprises, qui en supprimant le bureau individuel, préfèrent redéfinir leurs espaces de travail. Depuis la crise sanitaire et la généralisation du télétravail, les salariés sont devenus beaucoup plus exigeants sur leur conditions de travail. Cela avait commencé il y a une dizaine d’années dans le monde des start-up avec des espaces de relaxation et de repos.

Pour retenir et faire revenir les salariés, les entreprises tentent de les  séduire avec des espaces qui ressemblent plus à leur maison qu’à un bureau. Ils souhaitent des bureaux proches de leurs domiciles, en centre ville, et qui offrent plus de services comme une conciergerie, des commerçants à proximité, une crèche, des jardins paysagers, des restaurants d’entreprise avec des comptoirs bistrot ou vegan…

S’il n’y a plus de bureau individuel, l’open space se doit d’être agréable et jamais autant d’argent n’a été investi dans l’aménagement intérieur et pour la première fois, l’immobilier de bureaux est devenu un sujet stratégique traité en comité de direction. 

Energie et engagement au travail

D’un coté, les jeunes générations mettent en avant la qualité de vie au travail et l’équilibre personnel et professionnel.  De l’autre, les dirigeants ont besoin de collaborateurs engagés et mobilisant une bonne énergie au travail.

L’engagement au travail est le sentiment d’attachement, de loyauté d’un salarié envers son entreprise. C’est ce qui fait qu’il ne travaille pas pour percevoir un salaire ou pour la stabilité d’un emploi mais avec l’ambition d’atteindre ses objectifs personnels et professionnels et ceux de l’entreprise.

Les entreprises ont compris que le meilleur outil pour optimiser l’engagement des salariés est d’améliorer leur bien-être soit par les conditions de travail (avoir le temps de réaliser les tâches, avoir suffisamment de ressources humaines ou budgétaires, pénibilité…) soit par l’environnement au travail (temps de travail, équipement digital, transports, espace de travail confortable et accueillant…) et c’est ce qu’elles mettent en pratique en repensant les aménagements de leurs espaces même si le bureau individuel n’est plus.

Pour aider vos coachés à mobiliser leur énergie et leur engagement au travail, découvrez dans la boutique l’e-book : L’énergie au travail expliquée aux coachs.

(cc) Outilsducoach 2022, articles libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web. Pour en savoir plus merci de consulter les CGU.