Selfcoaching® 18 : Faites le travail que vous aimez

Selfcoaching® 18 : Faites le travail que vous aimez (2)

 

Soyez prêt à apprendre

 Qu’ont en commun les personnes qui ont réussi dans leur vie ? La volonté de toujours apprendre, de s’adapter, de réinventer et de rester ouvert sur le monde.

Il y a des milliers de gens qui ont leur propre travail et qui gagnent très bien leur vie en faisant un job qui leur plait vraiment. Ce sont des personnes qui apprécient leur liberté, leur indépendance et ont l’opportunité de faire leur propre choix. Ce sont des personnes qui n’arrêtent jamais d’apprendre. http://www.dreamstime.com/

Nous pouvons regarder autour de nous et nous inspirer de la réussite et des choix de vie des personnes si ceux-ci nous intéressent. Nous l’avons vu aussi dans le module précédent, observez chez vous ce qui marche et écoutez les personnes positives en lesquelles vous faites confiance. Ne craignez pas de devoir réapprendre des choses basiques ou de nouvelles compétences.

Le travail de vos rêves peut inclure une période de formation même si dans un premier temps vous gagnerez moins. Au final, vous serez de toute façon plus riche. Nous devons être conscient de cela parce que le savoir nous permettra d’atteindre notre but.

Faire des changements

Quand vous aurez une idée plus précise de ce que vous voudrez faire, comment allez-vous faire pour mettre en marche les changements nécessaires ? Voici les 4 étapes qui vous permettront de créer ce nouvel environnement.

 1/ Changer votre état d’esprit

Si vous vous dîtes que vous ne trouverez pas des personnes qui auront besoins de vos services et compétences et bien dîtes vous plutôt que vous êtes une personne de confiance, de bons conseils et persévérante et que c’est vous qui allez trouver les clients/entreprises dont vous aurez besoin.

Dans les « 7 lois spirituelles du succès » Deepak Chopra parle de la Sagesse de l’Incertitude :

Vous pouvez chercher toute votre vie la sécurité et ne pas la trouver. Par contre, si vous êtes prêt à vivre dans l’incertitude, cela vous ouvrira la porte de multiples possibilités.

Vous allez donc vous concentrer fortement sur vos talents, qualités et habilités et surtout vous n’autoriserez pas les pensées négatives à vous faire douter de vous ou de vos capacités.

Rappelez vous : l’Univers récompense l’action.

 2/ Construire le pont

 Il va falloir que vous réfléchissiez en stratège et que vous construisiez la route qui va vous mener à votre objectif.

Vous allez diriger votre enthousiasme et votre détermination dans la planification détaillée de chacune des étapes que vous aurez à franchir. Interrogez-vous sur chacune d’elles et sur le temps qu’elles vont vous prendre, les ressources, besoins et soutiens nécessaires. Vous aurez sans doute besoin de réorganiser vos finances, de vendre des biens pour envisager une meilleure sécurité, de déménager. Soyez très créatif pour trouver des solutions. Je vous recommande la lecture du livre de Chine Lanzmann, « le Monde est à nous » chez Jean-Claude Lattès.

Commencez à parler de vous comme si vous étiez déjà professionnel de votre nouveau métier.

Je me souviens qu’à la première journée de rentrée à l’école de coaching, les gens discutaient entre eux et se demandaient, les uns les autres, quel était leur métier. J’en ai soufflé plus d’un en répondant que j’étais coach et quand je leur donnais ma carte de visite, c’était ce qu’il y avait d’écrit dessus. Je sortais de 18 années dans la publicité et n’avais jamais exercé rien de tel.

Cela prend du temps pour modifier l’image que les personnes ont de vous. Plus vous commencez en amont, plus c’est du temps de gagner. Parlez-en aux personnes qui pourraient vous aider, ouvrez vos réseaux à cette nouvelle activité.

Par contre, n’en parlez pas aux personnes qui pourraient vous décourager ou qui auraient des doutes. Si vous êtes obligés d’en parler à des personnes négatives, restez ferme sur vos positions et affirmez que vous êtes sûrs de vos convictions et que vous réussirez. Parce qu’au fond de vous même si vous savez que vous êtes en train de faire le bon choix alors vous devez y rester fixé à 200 %. Heureusement que c’est ce que j’ai fait ! Vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de personnes qui m’ont dit :

1/ C’est pratiquement impossible de passer de salarié à entrepreneur

2/ Encore plus difficile en changeant de métier

3/ Tu n’y arriveras jamais, tu ne connais personne dans ton prochain métier

4/ En plus, tu n’y connais rien aux RH !

 3/ Sautez

 Pour changer et tester de nouvelles expériences, avoir une nouvelle énergie, rencontrer de nouvelles personnes vous devez laisser ce qui n’est plus bon pour vous. A vous de voir quel sera le bon moment de laisser votre ancien travail et avec quelle stratégie : formation, congé maternité, paternité, congé pour création d’entreprise, maladie, licenciement, démission, congé sabbatique…Le but est de bien connaître votre marge de sécurité. Vous aurez peut-être besoin dans un premier temps, tout simplement, de vous accorder du temps, des vacances loin du stress et de la fatigue pour avoir cette nouvelle énergie.

Si vos moyens sont limités, vous aurez peut être besoin d’avoir un travail de transition. Contrairement à ce que l’on nous raconte (bien sûr, il y a 10 % de chômeurs) demain si vous avez besoin de travailler, il y aura toujours du travail. On manque de bras dans l’hôtellerie, les commerces, les travaux publics, les services à la personne… peu importe le travail si c’est juste une transition….si au bou, il y a votre rêve.

Nous sommes dans une société beaucoup trop sclérosée. Aux Etats-Unis, on peut plus facilement travailler dans des secteurs d’activité variés. Amusez-vous pendant votre travail de transition. Si ce n’est pas assez payé, faites le en horaire décalé pour profiter différemment de vos journées. Ce sera toujours cela de gagner. Et dites-vous que c’est uniquement pour préparer la prochaine étape. Pour certains cette étape sera inutile, vous saurez profiter de là où vous êtes pour mettre toutes les étapes au point avant de partir de votre ancien travail.

Bien sûr, cela vous demandera du courage, de la foi et une forte dose de confiance en vous. En même temps, cela va vous permettre de développer ces qualités et elles vous permettront vraiment d’aller plus loin.

 4/ Gardez le cap

Une fois que votre décision est prise, faites la liste des étapes et quand vous sauterez, il est très important que vous poursuiviez jusqu’au but. Pour ne pas abandonner, sollicitez vos soutiens.

Quand les gens échouent dans leurs nouvelles aventures c’est souvent parce qu’ils ne se sont pas préparés aux obstacles qu’ils pourraient rencontrer pour ne pas abandonner.

Vous savez ce que vous voulez et rien n’y personne (excepté vous) ne pourrait vous arrêter. Les pas en arrières et les désappointements, c’est normal et cela fait aussi partie de l’aventure. Vous devez vous concentrer uniquement sur vos succès.

Nous apprenons aussi de nos échecs (apprentissages). Vous noterez aussi ce qui marche et laisserez ce qui ne marche pas. Vous laisserez partir ce qui n’a pas été profitable pour vous et votre objectif. Le but est de ne jamais laisser vos rêves s’amoindrir ou se diluer. Vous méritez le meilleur.

Si vous devenez votre propre patron, alors soyez bon : encouragez-vous, récompensez-vous, félicitez vous souvent surtout si vous travaillez dur pour atteindre de grandes choses.

Cela demande du courage et de la détermination pour créer notre nouveau chemin et donner du sens à notre vie.

 

Exercice no 18 :

  •  D’abord vous devez imaginer que cela est possible. Vous devez vous voir actif dans votre nouveau travail (ou poste) ayant du succès.
  •  Vous allez faire la liste de vos doutes et peurs à propos de l’idée de changer de job et en face de chaque crainte, vous allez mettre en face une façon positive de voir les choses.
  •  Vous allez créer votre propre job. Oui, j’ai bien dit votre propre job. Quelle sorte de travail ? En fait, celui qui vous pend au nez. Quels que soient vos centres d’intérêt, vos loisirs, je suis sûre qu’il y a quelque chose que vous avez toujours rêvé de faire et que vous pouvez rendre profitable.

Je ne vous demande pas de quitter votre emploi. Ce nouveau job resterait secondaire pour l’instant. Ce que j’essaye de vous apprendre c’est que chacun devrait savoir ce qu’il peut faire pour lui-même, s’il avait son propre business. Cela permet de ne pas avoir tous vos œufs dans le même panier. Il est bon de savoir ce que vous pouvez entreprendre pour faire quelque chose avec plaisir et qu’en cas de besoin vous aurez cette corde à votre arc. Même si vous ne consacriez par semaine qu’une heure de votre temps à ce possible travail. Faites-le.

 

Phrase du jour : Créer son propre emploi est d’une très grande sécurité : c’est avoir confiance en soi et conscience de sa propre valeur. Le meilleur des patrons, c’est soi-même.

 Pensée positive : Je peux faire le travail que je veux. Je dois suivre mon cœur et faire ce que j’aime.